Jeremstar face aux accusations : “J’avais envie de ne plus me réveiller”

Jeremstar, Jérémy Gisclon de son vrai nom, prend la parole.

Click Here: penrith panthers shirt

Un an après sa descente aux enfers à la suite d’accusations le liant à une sordide affaire de moeurs, l’ex-spécialiste de la télé-réalité aujourd’hui âgé de 32 ans a décidé de revenir sur l’année écoulée au travers d’un livre, La Vérité, toute la vérité, disponible le 4 avril 2019 aux éditions Hugo. Interrogé par nos confrères du Parisien, l’ex-chroniqueur de Thierry Ardisson sur C8 a manifesté sa colère face à ce qu’il a vécu comme une terrible injustice.

Je suis en colère. Contre tout. Contre certains médias qui ont relayé des calomnies venant d’un mec fou sur internet [un blogueur qui avait notamment publié une vidéo de lui en train de se masturber, NDLR]. J’en veux aux annonceurs qui m’ont jeté sans respecter la présomption d’innocence… Ce livre est une façon d’évacuer, une thérapie“, a statué Jeremstar qui veut désormais que son histoire serve aux plus jeunes.

Face aux rumeurs le liant à une affaire de moeurs, Jeremstar a disparu des réseaux sociaux pendant plusieurs mois et quitté Paris. “Je n’avais pas envie qu’on se réjouisse de mon malheur, qu’on voie que j’étais au fond du trou, alors je suis resté enfermé. Je suis très anxieux de nature. Là, ça a été l’apothéose : envie de vomir, de pleurer. Je m’endormais avec des crises d’angoisse. La nuit, je rêvais de la polémique. À la fin, j’avais envie de fermer les yeux, de ne plus me réveiller“, a-t-il assuré.

Pour rappel, c’est en janvier 2018 que Jeremstar était accusé par un internaute, qu’il a qualifié de “cyber-agresseur“, d’être le complice d’un scandale de moeurs. Après ces accusations, la jeune sensation du web quittait son poste de chroniqueur dans Les Terriens du dimanche sur C8 en dépit du soutien de Thierry Ardisson face à sa chaîne. Depuis lors, malgré la polémique, Jeremstar n’a jamais été entendu par les enquêteurs. “La justice n’a pas souhaité me recevoir. Mais j’ai déposé plainte contre mon cyber-agresseur à l’origine de ces calomnies. J’ai également attaqué un faux plaignant, qui m’a accusé de viol. (…) Souvent, on me demande quand je vais être blanchi. Mais pour être blanchi, il faudrait encore avoir été accusé de quelque chose“, a rappelé Jérémy Gisclon.

Aujourd’hui, Jeremstar veut aider les victimes de cyber-agresseurs et lance la plateforme harcelement.online afin d’aider ces victimes à faire face. “Il y aura des informations sur comment réagir, ce que dit la loi, à qui en parler et des témoignages de people à qui cela est arrivé“, a-t-il expliqué.

Leave a Reply

Your email address will not be published.